NEWS Reviews

REVIEW – Star Wars : Riposte (livre)

Je tente une review d’un livre pour une fois. Celle de Riposte, ou Aftermath en anglais, rédigé par Chuck Wendig, qui se donne la tâche particulièrement difficile de faire partie de ceux qui vont, les premiers, raconter les histoires étendues du nouvel univers Star Wars canonisé par la Walt Disney Company.

1507-1

Chuck ne racontera pas qu’une seule histoire d’ailleurs, puisque Riposte est le premier livre d’une trilogie racontant les événements faisant suite à l’explosion de l’Etoile Noire de l’épisode VI, Le Retour du Jedi (soit la seconde Etoile de la Mort). Pas évident quand on sait que beaucoup de livres de l’ancien univers étendu (dorénavant dénommé officiellement l’Univers Legends) avaient fait preuve de nombreuses qualités rédactionnelles, contant les histoires mémorables (la série des X-Wings par M. Stackpole et feu A. Allston) de nos fameux héros : Luke, Han, Leia, Lando, Wedge… Tous ont eu une carrière prolifique et on en gardera les meilleurs souvenirs.

star-wars-riposte-avis-roman
Les rebelles ont gagné ? Pas si sûr…

On prend les mêmes, et on recommence

Faisant fi des histoires estampillées Legends, laissons sa chance à M. Wendig, qui dès la quatrième de couverture, annonce beaucoup de chamboulements (attention, mettez la musique d’intro de Star Wars en fond et imaginez le texte qui suit en jaune déroulant sur un fond étoilé) : l’Empire résiste malgré la disparition de l’Empereur, de Dark Vador et de l’arme ultime. Des poches de résistances se mettent en place dans certains secteurs de la Galaxie, mettant à mal les quelques officiers de l’Empire souhaitant conserver les anciennes méthodes, mais tout n’est pas encore gagné pour la Rébellion. La Princesse Leia Organa le sait que trop bien, et envoie, sous le commandement de l’Amiral Ackbar et la représentante de la Nouvelle République Mon Mothma, de nombreuses délégations et missions de reconnaissance pour mater les espaces sous allégeance impériale. Un certain pilote, célèbre pour ses actes lors de la dernière bataille d’Endor, le Capitaine Wedge Antilles, est envoyé aux confins de la Galaxie pour découvrir les planètes ayant du mal à se défaire du joug de l’Empire…

Maintenant que j’ai pu rédiger mon propre générique Star Wars, place à la réalité de la lecture et des attentes. Ayant pris un grand, très grand plaisir à lire la saga des X-Wings qui, à mes yeux, représente la troisième meilleure série de livres de l’Univers Etendu Star Wars, avec La Croisade du Jedi Fou et L’invasion des Yuuzhan Vongs, notamment grâce à de fortes personnalités bien développées : Wedge Antilles, le héros saugrenu, le Han Solo atypique des rebelles, qui s’en sort toujours avec de la chance et du skill, mais avec un charisme incroyable. Corran Horn, ce contrebandier qui par la force des choses, deviendra l’un des rares jedi équipés d’une lame blanche, la vile Ysanne Isard qui pourrait faire pâlir l’Empereur en personne, rappelant l’Amiral Thrawn dans ses meilleurs moments… Bref, d’excellents personnages ! J’en attendais tout autant de cette nouvelle lecture de l’Univers Star Wars.

Et je ne suis pas tout à fait déçu. Pas tout à fait, car oui, je laisse à cette trilogie le temps de faire ses preuves, les prochains romans étant prévus pour plus tard dans l’année. Riposte dépeint des personnages nouveaux, jamais vus ou presque, ce qui donne un peu le tournis au début car il faut s’y faire : il y a tout un tas de nouveaux noms. En commençant par Norra Wexley, une rebelle assidue partie en guerre contre l’Empire, revenant à ses racines retrouver son fils qu’elle a laissé seul pendant de longues années d’absence, et qui se confrontera à des choix et situations extrêmement difficiles tout du long de l’histoire. Avec un caractère bien trempé, elle commence à réellement marquer les esprits dans les tous derniers moments de l’aventure, capable de se donner entièrement à la cause rebelle.

Mais elle n’est pas seule dans cet environnement hostile qu’est la planète d’Akiva, à mi-chemin entre Géonosis et Tatooine, elle est accompagnée dans sa mission par de fortes têtes qui ne manqueront pas de devenir des piliers – à coup sûr – dans le nouvel Univers Star Wars made in Disney. Sinjir Rath Velus et Jas Emari, le premier est un ex-officier humain de probité impérial, le seconde, une chasseuse de prime Devaronienne (oreilles et cornes pointues sur la tête). Tous deux surclassent clairement l’ensemble des personnages présents dans le roman, autant le dire tout de suite, au départ on les déteste, et ensuite on ne peut que les aimer et on se surprend à avoir des sueurs froides quand on voit ce qui leur arrive au fil de leurs combats face à un Empire qui ne veut pas lâcher l’affaire !

Norra
Norra Wexley, rebelle et pilote confirmée

Quand on attaque l’Empire…

Car en effet, Akiva est une planète qui n’a rien pour elle : loin de tout, en Bordure Extérieure, elle n’a que très peu de ressources intéressantes et pourtant l’Empire y est présent. Mais plus que cela, suite à la dislocation due au décès de l’Empereur et de sa main-droite, Vador, certains officiers ou sous-officiers cherchent à se faire une place au soleil. C’est le cas de Julia Shale, qui doucement deviendra un peu ce que l’on a connu d’Isard, une femme forte en apparence mais cachant à chaque instant ses faiblesses et ses doutes. Shale essaiera d’organiser sur cette planète éloignée un sommet critique de l’Empire pour décider quoi faire : de nombreux vaisseaux sont toujours en fonction, et la communication des rebelles est disparate. C’est le moment de frapper un grand coup et renverser cette rébellion par la force.

C’est ce sur quoi tombe le Capitaine Wedge Antilles, qui malheureusement, se fait vite capturer et torturer par les impériaux. Si je dois émettre une déception (forte), cela concernera Antilles. Il semble faible, par moment inutile – sauf sur la fin, et encore – et n’a rien de la personnalité du Wedge Antilles que l’on se faisait dans l’ancien Univers Etendu (Legends). On l’oublie vite face à cette nouvelle équipe qui se met en place sur Akiva bien malgré elle, quand Norra Wexley part retrouver son fils, Temmin, une sorte de jeune Han Solo en devenir, en compagnie de Jas et Sinjir.

Ce dernier, bien que loin d’être mon personnage préféré, a l’avantage d’avoir construit un droïde un peu à la Anakin Skywalker avec C3-PO, mais quel droïde ! Il se prénomme Monsieur Os (ou Bones en anglais), c’est un droïde de la Fédération du Commerce, autrefois envoyé en guerre sur Naboo contre les Gungans et d’autres systèmes. Et si l’on met de côté son apparence customisée à base d’os de créatures, il a surtout le rôle de personnage comique dans le livre. Et en plus d’être drôle, il est tout simplement puissant !
Capable de mettre à terre des stormtroopers à la pelle, on se prend vite d’attachement pour ce petit bonhomme, qui répond aux questions comme un enfant de 5 ans le ferait.

Mister_Bones
Version artistique de Monsieur Os

L’Empire contre-attaque !

L’ensemble de cette aventure voyant se lier d’amitié ces fortes têtes puise sa force dans le fait qu’elle soit justement hautement improbable, un peu à la manière de l’Episode IV, quand Han Solo se lie d’amitié avec Luke et Obi-Wan Kenobi pour sauver la Princesse. Devant oublier leurs antécédents et leurs différends, ils s’allient face à un ennemi commun : ce sommet réunissant les derniers gros benêts de l’Empire.

Et si on sent bien que cela ne sera pas une tâche facile, on est surpris tant par des moments de joies, de tristesses, de franches rigolades et d’interludes bienvenus. Car là où Riposte fait fort, c’est qu’il nous permet de découvrir ce qu’il se passe dans la Galaxie à la suite de la disparition de l’Empereur. Sur Coruscant, dans les bas-fonds du niveau 1313, sur Bespin dans la Cité des Nuages et sa cité voisine, sur Naboo dans les rues du Palais de Theed, sur Tatooine dans un char de Jawas, sur Jakku dans un bar miteux… On voit du beau monde mais on ne comprend pas toujours les tenants et aboutissants de ces interludes bien trop courts et pas toujours liés entre-eux. On espère en savoir davantage dans les prochains romans !

Très peu d’informations sur les personnages de Luke, Han ou Leia, ces derniers n’apparaissant que très peu – voire pas du tout pour le cas de Luke. Cependant des protagonistes des séries Clone Wars et Rebels font leur apparition (Orkin Kaw en tête) et feront le bonheur des fans, mais pas le mien. J’aurais préféré avoir la surprise de découvrir l’escadron Rogue ! Mais c’est trop demandé je crois.

On apprécie cependant le rythme global de cette aventure, ayant la particularité d’être rédigée tout au présent, ce qui peut choquer les habitués de romans classiques. De mon côté ayant l’habitude de lire des scénarios, je n’ai eu aucune difficulté à m’émerger dans le style de Wendig, qui décrit chaque début de scène afin de s’imaginer le contexte facilement.

Sin
Sinjir Rath Velus, un personnage fort qui risque de devenir la nouvelle star de cet UE !

En bref, je vous conseille ce petit livre, qui annonce du bon pour ce nouvel Univers Etendu et en dévoile un peu plus sur l’origine de la Résistance vue dans Star Wars Episode VII : Le Réveil de la Force.


logo MGA avisNote : 16/20

Histoire principale : 14/20
Personnages : 17/20
Style : On apprécie ou pas !
Attente de la suite : A fond les ballons
Les moins : Wedge Antilles et les Interludes assez peu exploités

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s